30/03/2006

Le pape appelle le PPE à combattre le laïcisme

Et il l'a dit en anglais, le rascal ! Chirac va certainement lui en vouloir. "Le pape Benoît XVI a invité jeudi les dirigeants du Parti populaire européen (PPE) à combattre le laïcisme, une culture qui est en train de se répandre dans toute l'Europe, au cours d'une audience privée au Vatican." On aurait pu croire que depuis le temps que ça se répand, le Vatican aurait pu finir par se lasser de pourfendre la Gueuse (oui, je sais). Eh ben non, ce pape-ci en tous cas ne s'y résoud pas. "Votre soutien à l'héritage chrétien peut contribuer de manière significative à la défaite d'une culture qui est déjà largement répandue en Europe et qui relègue la manifestation de la conviction religieuse à la sphère du privé et du subjectif".
Diable, diable... il faudrait donc que la MANIFESTATION de la CONVICTION religieuse revienne au public ? (et, accessoirement, à l'objectif, mais ça me paraît un peu flou). Je suis certain que le texte a été mal traduit, ou mal rédigé - j'attends la version latine, celle qui fait foi, car on ne sait trop si des petits malins de journalistes n'ont pas joué à brouiller les pistes. Car enfin, s'il fallait prendre ce texte au pied de la lettre, on se trouverait bientôt au pied des échafauds dressés par la Sainte Inquisition, renaissant des cendres de tous ceux qu'elle a fait brûler, non ? Ou bien - version soft - il suffit de faire semblant, de "manifester". Tout de même, il commence un peu curieusement ce Benoît. Remarquez aussi, quelqu'un qui doit apprécier, c'est M. Jean-Marc Roubaud (
son site est atroce, mais peu importe), celui-là même qui avait introduit un "projet de loi visant à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les religions", tout en précisant bien qu'il n'entendait nullement rétablir la notion de blasphème, non, non, surtout pas ! AU CONTRAIRE !

15:26 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ah que la fête était jolie...

Vers 14 heures le 28 mars, M. Thibault avait bien dit sur BFM qu'ils seraient 3 millions dans les rues, et donc, trois millions ils ont été. On connaît le respect de la vérité qui a toujours animé le mouvement communiste.
Cela dit, ils étaient nombreux, très nombreux. Avec tout de même un léger sentiment de malaise, on voyait les indéboulonnables des services publics - ceux-là même qui se sont étranglés de rage quand on a voulu leur retirer du salaire les jours de grève - accompagner les petits jeunots qui ne connaissaient pas bien leurs textes pour la plupart, mais qui, et je les comprends ! ne désirent pas se faire exploiter.Car tout le monde sait que les patrons sont des exploiteurs.Et que leur plus grand plaisir, c'est de licencier un travailleur ; ah, comme ça les fait jouir !

Vous n'imaginez pas, si vous n'avez jamais été un exploiteur, vous n'imaginez pas le plaisir que ça fait de flanquer un C4 (oui, je suis de Belgique) à un de vos employés. D'ailleurs, c'est bien simple, on ne les engage que pour les virer, tiens donc ! Comme me disait ma fille, en "stage" à Paris et très remontée contre le CPE, "comment peux-tu te faire l'avocat de la précarité ?". Parce que, évidemment, le chômage, ce n'est pas la précarité. Elle avait raison. En fait, il faudrait, c'est évident, un CDI pour chacun, et pas de période d'essai, bien sûr et interdiction absolue de licencier sauf en cas de décès de l'employé, ça va de soi. On aurait au début un peu de peine à convaincre les employeurs, mais qu'à cela ne tienne, il suffirait d'agrandir la fonction publique : tous fonctionnaires ! Et le privé, vert de jalousie à la vue de la splendide réussite sociale et économique que ne manquerait pas de provoquer cette réforme hardie, suivrait bientôt, la queue entre les jambes...

14:37 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2006

Supermenteur parle français...

Ainsi donc, ce cher Chirac a claqué la porte lorsque de Seilliere a commencé son allocution en anglais. Pierre Assouline, dans son blog, l'approuve parfaitement. Le français est décidément une langue assiégée, comme le prouve cette fantocherie de "francophonie" et toute sa suite.

16:32 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |