25/08/2006

Tel est pris...

Voilà donc que Double Happiness et ASD, firmes d'électromenager chinoises, s'opposent fermement à la prise de contrôle de leur concurrent Supor par SEB. «Nous ne sommes pas contre les entreprises à capitaux mixtes, mais nous contestons vivement les prises de contrôle par des étrangers. Il n'y a absolument rien qui justifie qu'on cède à des étrangers le contrôle de marques bien de chez nous comme ASD ou Supor. On se débrouille très bien sans eux» argumente le P-DG d'ASD. Ouais... On ne se retrouverait pas dans un cas classique de patriotisme économique ?
Mais que fait la France, Monsieur ? Ben, je suppose qu'elle va se retourner vers l'OMC...
D'autres qui dégustent, c'est les gens de Greenpeace et du Rainbow Warrior II, copieusement hués et étrillés à Marseille. Le directeur Actions de Greenpeace France, Pierre Ramel, se plaint de la violence et de l'illégalité des actions contre son navire... Un comble ! Même si cette fois ils sont du côté des anges, ces militants ont vraiment tous les culots.

16:26 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/08/2006

Günther Grass, évidemment

Mais non, mon gros bêta, ce n'est pas Francis Blanche fumant la pipe ! C'est quelqu'un de beaucoup moins rigolo...
Bien, on a tout dit sur l'affaire GG-SS - sauf peut-être un petit quelque chose que je ne me souviens pas d'avoir lu :
il faut toujours se méfier des donneurs de leçons !
Même (et peut-être surtout) quand ils ont l'air sympa. Rappelez-vous Bertrand Cantat...

16:31 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sans papier, sans espoir

Chez nous comme chez nos voisins, la question des sans-papiers tourne au cauchemar.En France, Sarkozy et Klarsfeld viennent de déclencher un tollé chez les "assos" (dieu que je hais cette abréviation) pour avoir dénoncé le caractère "démagogique" de leurs interventions. Et en cela, ils se trompent : les associations ne sont absolument pas démagogiques ; simplement, elles mentent, et ce pour la raison toute simple qu'elles sont militantes, et qu'un militant n'a que faire de la "vérité" (comme il la mettra toujours lui-même entre guillemets avec un air condescendant). Le militant a un but à atteindre - voilà l'essentiel, le reste n'est que broutilles, et (presque) tous les moyens sont bons. Ceux d'entre nous qui ont connu les vieux stalinos des années 30 ou les inclassables sanglants des années 70-80 savent bien que pour eux, la notion même de vérité est du pur byzantinisme.
Et ce ne doit pas être facile à faire passer, le message que tout sans-papier a droit ipso facto à la régularisation et que tout demandeur d'asile doit l'obtenir. Pas démagogique pour un sou ! On trouve d'ailleurs beaucoup de cathos de gauche dans ces associations, avec aussi quelques frénétiques et un certain nombre de pêcheurs en eau trouble.Between a rock and a hard place... Leur point de vue est certes très minoritaire, mais j'ai tendance à le partager - libéralisme oblige - tout en sachant qu'il est pratiquement intenable. Et lorsque je fais part de mes inclinations à certains de mes amis de la gauche modérée, je me fais ramasser : "Tu veux faire pression sur les salaires ?"...

15:53 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Touki touki

On croyait - enfin, JE croyais, nuance - l'épidémie passée, mais voilà que ça recommence, les spiqueûrzéspikeûrines et surtout les hommes et femmes politiques se remettent au touki, je veux dire le "tout qui...", cette abominable barbarisme censé remplacer le simple et inoffensif "quiconque"...
Cette épidémie avait fait de très nombreuses victimes en 2005 surtout, mais on espérait que le mal était passé ; pas du tout : je témoigne avoir entendu de nombreux cas tout récemment dont, horresco referens, la rédac-chef du Soir...
Mais peut-être n'est-ce que la vague de pluie et de froid qui engourdit les cerveaux.

14:27 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |