18/09/2006

Burger King, McDonald's et le Pape

Ayant passé les deux dernières semaines en Afrique, je n'ai entendu que de loin le bruit et la fureur autour d'un discours ? d'un écrit ? d'une émanation en tous cas de Benoît XVI. J'ai pu voir les manifestations désormais habituelles de barbus furibards, et les drapeaux qu'on brûle, ajoutant le star spangled banner à tout hasard, même si le pays n'est pas précisément papiste...
Impossible de savoir à la suite de quel discours ? de quel écrit ? de quelle émanation tant de foules haineuses brûlaient, et même tuaient. On se croyait quelque temps en arrière à l'époque des fameuses "caricatures", mais j'avoue avoir plus de sympathie pour les caricaturistes que pour le pape.
Et puis, de retour ici, j'apprends avec ahurissement (et un peu de délectation) que Benoît XVI prône la raison : "Agir contre la raison est agir contre l'essence de Dieu". Rigolo, non ? Mais la raison par opposition à la violence, bien sûr !
On connaît tous McDo, mais certains connaissent moins un de ses rivaux, Burger King ; ce sont des rivaux qui s'exècrent et qui se portent tous les coups possibles, mais ils serrent les rangs contre l'ennemi commun (en gros, la non-malbouffe) ; et depuis quelque temps les papes s'efforçaient tant bien que mal d'unir au moins les religions du Livre (pas encore les hindouistes ou les mazdéens, mais ça viendra peut-être). Assiste-t-on à un mouvement tournant où le Saint Père laissera tomber les Imams pour se rapprocher des Francs Macs ? Le suspense est insoutenable !
Bien sûr aucun des enragés incendiaires et accessoirement assassins n'avait lu un traître mot du discours, et sans doute en était-il de même de leurs inspirateurs. Non, non, ils voulaient seulement prouver à leur manière que, contrairement à ce que disait Manuel Paléologue, l'Islam est une religion de paix, d'amour et de douceur. Et ce que les bons apôtres occidentaux reprochent au fond au pape, c'est de ne pas être musulman. Mais bon dieu ! son fonds de commerce, c'est tout de même le catholicisme, non ?
D'ailleurs, à ce propos, chacun sait que ledit catholicisme, lui aussi a toujours prêché la paix, l'amour et la douceur ; jamais il n'aurait défendu avec le glaive la foi qu'il prêchait ! Non, jamais.

16:26 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.