31/10/2006

Le CRIOC les croque

bisouRécemment, le CRIOC a déposé plainte contre je ne sais plus quel magasin - de jouets, je pense, qui avait osé publier un catalogue portant sur la Noël ou la Saint Nicolas ou les deux à la fois, je ne sais plus, et je m'en fiche d'ailleurs, car ce n'est pas là le problème - je pourrais faire une petite recherche si j'étais moins paresseux.Je n'en veux pas au CRIOC, qui par ailleurs peut faire un boulot utile ; mais je suis tout de même émerveillé qu'on puisse mettre en branle toute la machine législative dont on connaît la lourdeur : va et vient de textes discutés en commission, renvoyés, amendés, relus, le Sénat l'évoquera-t-y, l'évoquera-t-y pas, publication (électronique, ça fait chic et moderne) au Moniteur belge. Voilà ! A partir de dorénavant, plus de bisounours en catalogue avant le X décembre de l'année ! Protection du consommateur, qui en a bien besoin, lui le chétif citoyen qu'il faut parfois un peu rudoyer - mais c'est pour son bien, vous savez... Quand il sera grand, il nous remerciera ; enfin, quand il sera grand, il sera mort...Vous avez dit "infantiliser" ?

16:32 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/10/2006

Terminologie, mon beau souci

quillC'est sans espoir, je le sais bien.
Ecologie, écologiste, écologique... Mots complètement détournés.Gay : autre mot détourné, et par antiphrase ? Quand on sait que le taux de suicide des jeunes homosexuels est entre 6 et 13 fois plus élevé que la moyenne de la population, on se pose la question.
Homophobe : là, c'est complètement crétin. Homophobe, ça veut simplement dire "haineux de ce qui est semblable".
Un peu dans le même ordre d'idées, je m'amuse de voir refleurir les "multinationales", comme dans les années (hyper-politisées) 70 ; ces croquemitaines un peu vieillotes sont montrées du doigt par les antilibéraux qui assument, et il faut entendre le mot dans leur bouche, c'est comme un bonbon qu'on suce... Alors, inutile de dire que dans le monde d'aujourd'hui, il n'y a pratiquement plus que des multinationales...

17:04 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/10/2006

Et tu seras un homme, mon fils

tieToujours dans un "Monde" récent, j'apprends qu'abondent les sites permettant à tout un chacun d'apprendre à nouer une cravate...Ca doit être ça, devenir vieux, quand on s'aperçoit que le monde éternel et rassurant commence à craquer de toutes parts et qu'il fait eau !
La barbarie est proche ! Si les djeunes ne savent même plus comment on noue une cravate, mais où va-t-on ?
De mon temps (toux discrète - ou pas), les noeuds étaient des étapes dans la vie, de l'indépendance cherchée très jeune et trouvée avec ses lacets de chaussures (ah, les belles coques bien symétriques qu'il s'agissait de réussir...) à la cravate qu'on étrenne ; la première étape en s'éloignant de la mère et la seconde en se rapprochant du père.
On a les rites de passage qu'on peut, mais enfin je préfère ceux-là à de pénibles épreuves telles qu'on en subit ailleurs.
Bien sûr, je parle en tant que garçon - les filles devaient avoir leurs propres nouüres, tresses etc. Et je confesse humblement que je n'ai jamais été fichu de nouer un noeud pap'.

15:34 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/10/2006

Ne fumez plus, jouez !

machineasousLu dans un Monde récent : "Le gouvernement relance les jeux dans les cafés pour adoucir l'effet de l'interdiction de fumer".

Maintenant, je crois que le sommet du ridicule est atteint. Bien sûr, la mesure d'interdiction n'est pas populaire chez les cafetiers - bien qu'elle semble l'être dans la population générale ; mais enfin, je croyais avoir entendu bien haut et bien fort que la France républicaine allait s'attaquer à ce fléau des jeux de hasard qui provoquent tant de drames dans les familles... On allait moraliser tout ça, réglementer les jeux à gains (ou plutôt à pertes, évidemment) trop rapides, créant le redoutable syndrome de la ludopathie.Ben non, on va remplacer une dépendance par une autre, en espérant que le bon peuple ne rigolera pas trop fort à la veille des présidentielles.

16:57 Écrit par dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2006

Il est plus tard que tu ne penses !

Sahara_smallJim Hansen et son équipe de l'Institut Goddard ont publié un article qui fait l'effet d'un beau pavé dans la mare ; on peut le lire sur le site des Proceedings of the National Academy of Sciences, vol.103, p.14288 (ici en pdf) ; en gros, tout le permafrost boreal est en voie de réchauffement rapide et pourrait provoquer un runaway climatique particulièrement grave. Comme d'autre part la fonte des glaces des mêmes régions désalinise graduellement les eaux océaniques et menace d'interférer avec le grand conveyor belt pour donner dieu sait quels résultats, il faut bien reconnaître que l'avenir est un peu préoccupant...Non que je sois un apôtre du catastrophisme - je serais plutôt un partisan de Bjorn Lomborg dans son scepticisme envers les grands prophètes du désastre à la Pimentel, Ehrlich etc. Mais il est de plus en plus évident que la Terre se réchauffe et que ce réchauffement est en partie au moins d'origine humaine. Le problème est - comme avec l'affaire des CFC et de la "couche" d'ozone - qu'il est trop tard ! Même si on arrêtait la machine d'un coup - ce qui est impensable - l'inertie du système ferait qu'il continuerait encore pas mal de temps sur sa lancée.Ce ne sont évidemment pas les réformettes (ce mot sent bien son 68...) du genre Kyoto qui changeront beaucoup les choses, hélas. Et on ne peut qu'être atterré en lisant les élucubrations de certains écolos qui proposent de mettre une éolienne sur chaque toit... Ce qui rappelle inévitablement les catastrophiques bas-fourneaux du Grand Bond en Avant. Aussi ai-je pris beaucoup d'intérêt à lire un article de George Monbiot ridiculisant ce genre d'utopie - et George Monbiot n'est pas précisément un inconnu dans le monde des écolos : ses green credentials sont impeccables ! Un pur et dur, mais réaliste. Ouf, ça existe...Mais si l'on peut faire siennes certaines conclusions de Monbiot ("The electricity system cannot be run on wind alone") on devra tout de même bien admettre que le nucléaire doit revenir à l'honneur - et vite, car l'expérience en ce domaine est occupée à disparaître ! Les ingénieurs arrivent à l'âge de la retraite.

12:08 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |