15/01/2007

Frankenfood

frankieVous connaissez l'expression, non ? C'est comme ça que Greenpeace ou les Amis de la Terre appellent les aliments à base d'OGM. Une manière comme une autre de "terrifier" la population en faisant le parallèle entre "le Monstre" et la recherche agronomique ; bien sûr, le propos est assez malin, la plupart des gens confondant allègrement le Dr Frankenstein et le monstre qu'il a créé. Mais il est assez révélateur aussi d'un état d'esprit qui anime de nombreux militants écolos : un sens moral religieux, mystique, assez vite intolérant, selon lequel il y a des limites que l'homme ne peut franchir, car ce serait se prendre pour un dieu - ce qui n'était peut-être pas le propos de Mary Shelley, mais peu importe, c'est le leur.
On peut dire que ces militants ont investi des efforts considérables pour convaincre le public, et ils y sont assez largement parvenus, au moins pour ce qui est des biotechnologies agro-alimentaires. A coup de contre-vérités flagrantes, d'assimilations hâtives, d'apocalypses brandies et... de créativité incontestable. Assez largement, et certainement bien moins qu'ils ne le disent : à les en croire, une immense majorité des citoyens (les seuls "responsables", bien sûr) partagent leur rejet des biotechnologies.
Il s'en faut de loin. Les organisations de consommateurs ont, très généralement, une attitude beaucoup plus nuancée, mais évidemment, pour les purs et durs écolos, les avis de telles associations de cons. ne valent pas tripette, ce sont des valets des multinationales ploutocratiques (version trotskarde) ou des alliés objectifs des multinationales exploitant les plus démunis (version catho de gauche).
Quant à Eurobaromètre, il a pondu un opuscule sur la question, avec un résumé en francais, dont il ressort que les biotechnologies agro-alimentaires sont effectivement les plus mal perçues, avec un "contre" à 60% et un "pour à 40% (mais cela varie assez fortement de pays à pays), les autres nouvelles technologies suscitant plutôt une forte majorité de "pour".
Evidemment, quand on pense que pour le citoyen lambda, les OGM n'ont servi qu'à créer les Flavour Saver Tomatoes, ce qui n'est tout de même pas de quoi se réjouir trop fort (à noter d'ailleurs que ces tomates n'ont pas un gène de plus ou remplacé par celui d'une autre espèce, ils ont un gène de moins). Il y a beaucoup plus que celà à dire évidemment, mais tant que le public n'aura entendu que les cris d'alarme d'une des parties, on ne voit pas très bien pourquoi il changerait d'opinion.
.

16:20 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.